Running in Vosges with Luna Sandals

6 août 2014
par admin

Luna-sandals-sunydale-trail-running-vosges-8

After one year of running in the Vosges mountains and woods (France) with Luna Sandals, the first things I can recall are the jokes of my friends laughing at me, being a running monk, or an always-ahead-of-trends freak, or a minimalist fanatic, or a lost Hobbit, or the Last of the Mohicans… Well, nothing really inspiring in their comments, but funny and quality times with friends however.

The second thing I remind is the air on my feet, the flip-flops on the ground and the feeling of being more a tourist running after his kids than a real trail runner. All of this as a first impression.

After a while, I came to realize that running in sandals was just for me and that what I had read in BORN TO RUN was just true, or let’s say true to me. In my quest, and the quest of many, to live and run as often as possible in the great outdoors, or at least in nice woods next door, this specific gear definitely contributes to connect our contemporary runs to our running ancestors. A nice to live illusion, but genuine in a way.

Some of my laughing friends and some of our running customers are now adhering and are going to buy some pairs… even though it’s going to be a real challenge as France is not supplied by the brand.

Jo

Luna-sandals-sunydale-trail-running-vosges-12Luna-sandals-sunydale-trail-running-vosges-6Luna-sandals-sunydale-trail-running-vosges-2Luna-sandals-sunydale-trail-running-vosges-11Luna-sandals-sunydale-trail-running-vosges-7


Pour voir le site de LUNA SANDALS : cliquez ici !

Pour voir le site de CHRISTOPHER MCDOUGALL : cliquez ici !

Pour voir le site de BAREFOOT TED : cliquez ici !

Pour voir le séjour TRAIL de SUNYDALE : cliquez ici !

Luna Sandals by Barefoot Ted

5 août 2014
par admin

Born to run… avec des Luna Sandals

11 novembre 2013
par admin

BorntoRunfinalcover_sized« It wasn’t just how to run ; it was how to live, the essence of who we are as a species and what we’re meant to be. (…) Perhaps all our troubles – all the violence, obesity, illness, depression, and greed we can’t overcome – began when we stopped living as Running People. Deny your nature, and it will erupt in some other, uglier way. (…) He (…) devoted himself to battling the worst crime ever committed against the human foot :  the invention of the running shoe. (…) Everything quiets down, and the only thing going on is pure flow. It’s just me and the movement and the motion. That’s what I love – just being a Barbarian, running through the woods. (…) For millions of years, humans ran without arch support, pronation control, or gel-filled pods under their heels.  » – Extraits de BORN TO RUN de Christopher McDougall

Lors d’un bivouac cet été, un de mes amis de Portland m’a parlé de ce bouquin sur les ultrarunners et en a profité pour me faire essayer ses sandales LUNA. Je me suis alors plongé, à nouveau, dans cet univers stimulant que j’adore, l’outdoor new age US.

Ce que disent en substance ces extraits de BORN TO RUN, c’est que courir c’est vivre, que c’est l’essence même de notre espèce d’Êtres Humains – propos également tenus par les historiens de l’homme.

Et McDougall de développer la thèse que notre civilisation a nié cette essence par deux actions dévastatrices : nous ne courons plus, ou moins, à cause de la sédentarisation et de l’urbanisation, ce qui constitue le fondement de la violence, de l’obésité, des maladies, de la dépression et de la cupidité… et pour celles et ceux qui ont continué à courir, l’industrie nous a apporté le produit destructeur de nos pieds, de nos genoux et de nos corps, la chaussure de running.

Il faudrait donc courir, et courir en sandales minimalistes, comme les superbes et bluffantes LUNA (copiées sur celles utilisées par les meilleurs ultrarunners du monde, les indiens Tarahumaras), ou pieds nus, ou en pompes à orteils apparents comme les FIVEFINGERS. Pour être plus équilibrés, dans le pur flow du mouvement de la course, avec le sourire, et si possible dans une belle nature sauvage comme les Copper Canyons (Barrancas del Cobre) au Mexique.

Je vais donc tester une année de trail running minimaliste en sandales et tous orteils dehors. Comme je suis très tongues (flip-flaps), je reste dans le move des doigts de pieds en éventail. En attendant, lisez BORN TO RUN, c’est drôle, décapant et innovant.

Jo

Born-to-Run---Arnulfo-Quimare-and-Scott-JurekLunaSandals_Dark-circle-logo_300x250luna-sandals-mono

Pour voir le site de LUNA SANDALS : cliquez ici !

Pour voir le site de CHRISTOPHER MCDOUGALL : cliquez ici !

Pour voir le site de BAREFOOT TED : cliquez ici !

Go Pro is on Rampage !

4 novembre 2013
par admin

Teaser Montagne en Scène !

18 octobre 2013
par admin

Teaser Montagne en Scène – Winter Edition 2013

Skyliners connectés à l’Univers

18 octobre 2013
par admin

Shimano’s Divas, 2ème époque

15 octobre 2013
par admin

IMGP0477« Chaussures Shimano SH-MT71 de montagne avec doublure en Gore-Tex et semelle Vibram, hautement performantes pour l’aventure, sous n’importe quel climat… Cuir naturel Nubuck associé avec une doublure Performance, comfort FOOTWEAR en Gore-Tex, respirante et imperméable, fermeture classique à lacets pour une tension uniformément répartie et du confort à la marche, la simple bande maintient les lacets bien en place, adhérence maximale pour cette semelle extérieure exclusive Vibram, durable et légère, destinée à la randonnée-cyclisme,… » – Extrait du site DEPORVILLAGE

Après plus de 12 ans de plaisirs partagés, mes vieilles Shimanos de VTT ont rendu l’âme et se sont ouvertes à tous les vents… lors d’un séjour VTT Enduro avec Sunydale. Tels des ruminants de pâturages, elles ont brouté tout ce qu’elles pouvaient sur les singletracks vosgiens.

J’ai donc du me mettre en quête de leurs remplaçantes et je ne suis pas déçu. Shimano a réussi, à plus de 10 ans d’intervalle, à concevoir des chaussures en respectant leurs origines. Entre VTT Enduro et randonnée pédestre, elles sont idéales pour l’aventure et les sentiers techniques. Même esprit, grand confort et utilisation montagnarde. Un bémol sur les matériaux qui ne me semblent pas avoir le même potentiel de durabilité que leurs ainées. Nous verrons à l’usage et rendez-vous dans 10 ans !

Pour le côté pratique et pour votre santé, pensez que si vous avez utilisé vos chaussures 10 ans sans changer leurs fixations pour pédales, vous avez des chances d’être surpris par les nouvelles qui se décrocheront moins bien des pédales. Je viens d’en faire l’expérience : à leur troisième sortie, mon pied ne s’est pas décroché dans un endroit tordu, et je me suis fracturé le péroné… arrêt de 6 semaines, consolidation sur 3 mois et récup totale sur près d’un an. Cela vaut donc le coup d’y penser.

Jo

VTT-enduro-vosges-sunydale-pIMGP0468

Pour voir le site Deportvillage : cliquez ici !

Pour voir les produits Shimano France : cliquez ici !

Retour aux Woods

15 août 2013
par admin

CommentChierDansLesBoisPromenons-nous-dans-les-bois

« Il existe ainsi de nombreuses théories sur le lien entre les vêtements portés et l’art de chier, chacune très intime et personnelle. Avec le temps vous développerez la vôtre. » – Extrait de Comment chier dans les bois, de Kathleen MEYER.

« L’inestimable et pénible moralisateur Henry Thoreau trouvait quant à lui la nature merveilleuse (…) tant qu’il pouvait retourner facilement en ville pour acheter des biscuits et de la bière. » – Extrait de Promenons-nous dans les bois, de Bill BRYSON

Si vous cherchez de bons livres pour vos escapades dans la nature, pour vos bivouacs ou pour rester connecté(e)s aux « woods » depuis chez vous, je vous propose d’explorer la littérature américaine consacrée à la « wilderness », à l’expérience de nos contemporains dans la nature sauvage et les grands espaces. Souvent drôle, presque toujours stimulante pour le corps et l’esprit, elle exprime sa fraîcheur décalée à travers ces deux textes de Bill BRYSON et de Kathleen MEYER.

Quand l’un nous entraîne à sa suite sur le mythique sentier des Appalaches avec Katz, son compagnon illuminé, pour leur périple drôlissime et initiatique, l’autre nous fait partager son savoir et ses tranches de vie à mourir sur cet « art perdu » qu’est chier dans les bois.

L’une comme l’autre nous raconte cette Amérique écolo, forestière et « wild », qu’on connait moins en France et en Europe. Celle qui est souvent aux origines de mouvements environnementaux planétaires, alors que nous restons accrochés à cette idée que les Américains du Nord n’ont pas de conscience environnementale. A découvrir pour s’ouvrir sur cette mouvance, autant sympathique qu’utile.

Jo

Pour voir le site internet de la PETITE BIBLIOTHEQUE PAYOT, collection Voyageurs : cliquez ici !

Pour lire des informations sur le livre de Bill BRYSON, Promenons-nous dans les bois : cliquez ici !

Pour voir le site internet d’ EDI MONTAGNE, éditrice de Comment chier dans les bois : cliquez ici !

Le Carnets d’Aventures nouveau est arrivé

13 juin 2013
par admin

couvfinale_CA32_08« Voyager à vélo… Jouir pleinement de sa liberté, filer, cheveux au vent, parcourir les grands espaces, découvrir de nouveaux horizons, respirer, contempler, rencontrer, partager, rêver… Vivre simplement mais pleinement (…) Le voyage non motorisé, dans la nature, à pied, à vélo, en kayak, à cheval, en cordée, en parapente… avec bivouac, d’une durée allant de quelques jours à plusieurs années. » – La rédaction de CARNETS D’AVENTURES

Cet excellent magazine trimestriel que Sunydale et moi suivons depuis ses débuts ou presque vient de sortir sa nouvelle formule : nouvelle mise en page et nouvelles rubriques… mais toujours le même esprit de liberté, du voyage nature et d’apprentissage de l’itinérance. Un des rares magazines outdoor où les sujets sont fouillés et réellement initiatiques et où les lecteurs sont eux-mêmes rédacteurs lorsqu’ils relatent leurs aventures à travers la France, l’Europe et le monde.

Nous nous permettons de féliciter l’équipe de Carnets d’Aventures pour sa nouvelle formule et de la remercier pour le plaisir que nous avons à parcourir ces pages qui nous font toujours autant rêver. Avec une mention spéciale pour la rubrique de l’Ours des Bois que nous apprécions particulièrement, en tant qu’amateurs de « bushcraft » et de survie (douce).

Jo

Pour voir le site internet de CARNETS D’AVENTURE : cliquez ici !

Pour voir le site internet de DAVID MANISE, dit l’Ours des Bois : cliquez ici !

Le Grand Teton by Tony Krupicka & Kilian Jornet

6 mai 2013
par admin


Honeymoon for Sugar Man

1 avril 2013
par admin

Sixto-Pablo« À bien y regarder, il se pourrait que ce documentaire raconte l’une des histoires les plus vertigineuses de l’année. À une époque où la vérité devient un concept de plus en plus insaisissable, Malik Bendjelloul retrace le destin d’un héros méconnu de la contreculture musicale des 70s avec des moyens simples et une humilité de chaque instant… » – Lire la critique de Thomas Agnelli, sur PREMIERE

Après avoir réussi à reprendre mon souffle lors de cette plongée poétique dans la vie de Sixto Rodriguez, une pensée a dominé toutes les (nombreuses) autres. Ce type est un guide, une forme d’incarnation de la sagesse amérindienne, universelle et immortelle.

Et le lendemain, alors que je courais dans ma forêt de pins ensoleillée, une association d’idées s’est présentée à moi, presque mystique. Ma forêt de pins… le rythme syncopé de Crucify Your Mind par Sixto… les foulées magiques de Pablo Vigil et de Kilian Jornet dans les grands espaces américains. Une vision qui ne m’a plus lâché.

Pablo (à gauche sur la photo avec la guitare) et Sixto. Deux guides spirituels, deux frères indiens, deux chicanos inspirés, deux longues chevelures dans le vent, deux guitares folks. L’un coure et vole dans la montagne, l’autre compose et joue ses mélodies.

Un parallèle stimulant à méditer et à savourer au Bivouac, en regardant Pablo courir dans un parc américain sur une mélodie de Sixto.

Jo

searchingforsugarman1PabloVigil-3sixto2

Pour voir la bande annonce de SEARCHING FOR SUGAR MAN : cliquez ici !

Pour voir la vidéo de PABLO VIGIL et KILIAN JORNET : cliquez ici !

Pablo et Sixto en visite au Bivouac

1 avril 2013
par admin

Les bijoux La Sportiva sont éternels

24 mars 2013
par admin

13-01-La-Sportiva-3« Un modèle classique pour l’alpinisme traditionnel et le trekking engagé ou pour les professionnels de la randonnée. Il continue à être apprécié pour sa fiabilité sur terrains accidentés, sa précision, son adhérence et son bon confort d’usage, ce grâce à l’association d’une semelle légère, mais bien rigide pour les appuis (grimpe, rocailles), au crantage marqué, et d’une tige dotée d’une zone de flexion à la cheville. » – L’avis du Vieux Campeur

J’ai lu qu’un des fondamentaux de la sagesse est le renoncement, c’est-à-dire que si l’on peut éviter de s’attacher, notamment à des choses matérielles, c’est mieux pour notre équilibre et notre recherche spirituelle.

J’ai par ailleurs un ami, passionné de grands espaces et de sports nature, qui aimerait acheter ses équipements de montagne préférés en deux ou trois exemplaires. Il est tellement attaché à telle paire de chaussures de rando, telle paire de skis ou telle casquette, qu’il voudrait en avoir plusieurs pour vivre avec son matériel outdoor adoré éternellement.

Le sage et mon ami se rejoignent peut-être sur un point : on peut largement renoncer à chercher un modèle de chaussures de montagne plus tendance, beau ou technique, lorsque l’on a vécu des expériences en altitude avec les Nepal Treks de La Sportiva aux pieds (courses d’alpinisme, randonnées glaciaires en crampons, randonnées en raquettes à neige).

Et il faut bien reconnaître qu’elles sont tellement intemporelles, bien conçues, résistantes et confortables, que le cuir noir, le nubuck et les bords en caoutchouc sont tellement authentiques et qualitatifs, qu’on s’y attache et qu’on peut souhaiter avoir les mêmes pour toujours. Les évolutions récentes de La Sportiva sur ces produits sont surprenants : les bords en caoutchouc ne sont plus collés en continu autour de la chaussure (esthétisme ? réduction des coûts ? réduction du poids ?), le très beau cuir noir est remplacé par un tissu classique  (réduction des coûts ?),…

Les pratiquants ne recherchent peut-être plus forcément ou pas tous l’innovation à tout prix, et surement pas des réductions de coûts maquillées en fausses innovations ou en gains esthétiques, mais juste le top produit qui répond à leurs besoins. Même s’il me manque probablement des données pour avoir le bon avis sur le sujet, j’espère pouvoir racheter les mêmes La Sportiva Nepal Treks lorsque les miennes auront fait leur temps.

Jo

13-01-La-Sportiva-513-01-La-Sportiva-413-01-La-Sportiva-213-01-La-SportivaIMGP3498

Pour acheter les chaussures La Sportiva Nepal Trek au Vieux Campeur : cliquez ici !

Pour voir les autres produits La Sportiva : cliquez ici !

Au bivouac, on écoute souvent ça !

28 décembre 2012
par admin

Macaco

Allez sur le site de Macaco, pour voir leurs autres vidéos et infos : vidéos ou le site

John Butler Trio

Allez sur le site de John Butler Trio pour voir leurs autres vidéos et infos : vidéos ou le site

Aventure (sur)humaine

9 décembre 2012
par admin

AnapurnaPremier8000

« Le cirque où nous sommes est d’une sauvagerie intégrale. Aucun homme n’a jamais contemplé ces montagnes qui nous entourent. Aucun animal, aucune plante n’a droit de cité dans ces lieux. Dans la pureté du matin, cette absence de toute vie, cette misère de la nature ne font qu’ajouter à notre force intérieure. Qui comprendra l’exaltation que nous puisons de ce néant alors que les hommes s’éprennent des natures riches et généreuses ? » Maurice Herzog, extrait du livre Annapurna Premier 8000.

Ce récit à la fois éprouvant et addictif m’a interrogé sur des composantes jusqu’ici méconnues de ma propre personnalité, dans ma condition de modeste explorateur du quotidien et de la nature sauvage. Jusqu’où irais-je pour m’affirmer dans ce monde ? Quelles sont mes limites dans ma quête de l’absolu ? Quelles réponses cherche-je dans la forêt et la montagne ?

La face cachée de cette aventure – le livre de la fille de Maurice Herzog qui lamine l’image du héros national, la remise en cause par des alpinistes de cette conquête historique du premier 8000m en 1950, les différents avec Louis Lachenal et sa famille – non seulement ne remet pas en question cette sorte d’obsession de l’absolu exprimée face à la montagne et aux éléments naturels, mais elle complète cette idée que la quête peut tout briser, parce qu’en tant qu’humain, c’est peut-être juste trop.

Jo

Pour découvrir cet ouvrage des Editions ARTHAUD  sur arthaud.fr : cliquez ici !

try { var pageTracker = _gat._getTracker("UA-8290194-2"); pageTracker._trackPageview(); } catch(err) {}